Burger King, le best of de l’agence Crispin Porter + Bogusky

Si tu bosses dans la pub, tu as forcément en tête au moins un des spots ou opé Burger King de l’agence Crispin Porter + Bogusky. Du Whopper Virgins au Whopper Sacrifice, des prix à Cannes, des bons gros délires, et quelques opé mythiques et rondement menées (sans mentionner les budgets). Un petit best of s’imposait et c’est Adfreak qui nous l’offre. Retour donc sur une belle saga BK, à l’occasion de l’anniversaire des 7 ans du budget chez Crispin. Qu’on aime ou pas, il faut le reconnaître, il y a quand même du bon boulot.

15. « Wake Up With the King » (2004)

En 2004, Crispin réintroduit en pub l’icône du King, et en fait un envahisseur masqué plutôt flippant.

14. « Chicken Fries » (2006)

Voilà un bel exemple de ce que Crispin peut faire de banal pour BK aux US. Divertissant mais le plus souvent, ennuyeux.

13. « Family Values » (2006)

Autre délire : les relations tendues entre le Whopper Jr et son père, véritable saga pour les pubs des menus BK.

12. « The King’s Gone Crazy » (2010)

La pub qui illustre la controverse BK aux US. Ce spot et la signature « Have it your way » incarne parfaitement le dilemme de la malbouffe aux US.

11. « Whopper Freakout » (2007)

Une des opé les plus marquantes (et la plus récompensée) de la marque BK : le Whopper Freakout est un véritable coup médiatique mené aux US avec la complicité de la marque. Des caméras cachées filmaient les réactions des clients lorsqu’ils arrivaient chez BK et demandaient un Whopper et que les employés du BK leur faisaient savoir que la marque avait arrêté le produit. Les réactions des clients illustraient parfaitement l’attachement des américains au burger star de la marque.

10. « Secret Recipe » (2010)

Un des premiers objectifs de l’agence Crispin pour la marque Burger King a été de grignoter des parts de marché à son concurrent McDo sur le petit-déj. Six ans plus tard, l’agence nous sort un film provoc montrant comment BK a finalement réussi à rivaliser avec le géant.

9. Flame cologne (2008)

Tout au long de sa collaboration avec la marque BK, l’agence Crispin a toujours essayé de trouver des solutions pour sortir de la pub classique et flirter avec d’autres univers. Une idée simple et brillante, le lancement de « Flame », un spray aux senteurs de viande grillée. Beurk, mais plutôt malin.

8. « I Like Square Butts » (2009)

Dans les missions de l’agence de Crispin, la promotion des menus enfants de BK. Une tâche difficile exécutée intelligemment pour la cible, sous forme de clip de rap.

7. « The Right Amount of Kick » (2007)

Plus de roi, plus de controverse. Juste un bon gros délire de l’agence Crispin.

6. « Eat Like Snake » (2006)

Un autre délire de Crispin sur le  modèle des pubs déjantées asiatiques, pour exprimer une fois de plus la gourmandise et l’irresistibilité du Whopper.

5. « Simpsonize Me » (2007)

Les partenariats ciné/TV sont monnaie courante pour les marques de fast-food. Une des opé les plus marquantes pour BK fût celle qui accompagnait le lancement du film The Simpsons. Ce spot présentait le fonctionnement de l’appli « Simpsonize Me » qui permettait de se créer un avatar en Simpson. Gros succès puisque l’appli a été chargée plus de 45 millions de fois.

4. « Whopper Sacrifice » (2009)

Alors que les marketeux s’arrachaient les cheveux pour tenter de faire le buzz avec une app Facebook, BK et l’agence Crispin lançait l’appli Whopper Sacrifice qui changait les règles de Facebook : l’appli proposait à ses utilisateurs de sacrifier un ami pour un Whopper. Un succès phénoménal sur Facebook – même si ce dernier, pour les raisons qu’on imagine, à dû mettre un terme prématurément à l’appli – BK a d’ailleurs déclaré à ce sujet que son appli avait aussi été « sacrifiée » par Facebook. Un cas d’école dans l’univers du social marketing et une idée très justement récompensée par un Lion à Cannes.

3. « Fantasy Ranch » with Darius Rucker (2005)

Une fois de plus l’agence Crispin nous montre qu’elle est capable de réaliser des clips et des chansons plutôt catchy. Dans celui-ci, Darius Rucker, chanteur principal et guitariste du groupe Hootie & The Blowfish, envoie du fun et de la fantaisie pour BK.

2. « Subservient Chicken » (2004)

Subservient Chicken est sans nul doute une des opé les plus contestées de la marque BK. L’appli web est plutôt simple : donner vos ordres par webcam interposée à un poulet géant et plutôt flippant, pour qu’il les exécute. On imagine bien à quels types d’ordres le poulet a dû être confronté. L’opé web fait parti du top 10 campaigns of the digital decade.

1. « Whopper Virgins » (2008)

Parmi les opé les plus mémorables de la marque et de son agence, le Whopper Virgins a sans nul doute la palme. Formidable idée de comparative, un budget colossal en réalisation pour des résultats certes pas convainquant, et une controverse sur fond de clash entre les cultures du monde moderne vs traditionnel. Le projet : aller chercher dans les régions les plus reculées de la planète des peuples n’ayant jamais goûté un burger de leur vie, leur soumettre en test une dégustation d’un Whopper vs un Big Mac, et analyser leurs réactions, en espérant évidemment un succès pour le Whopper. Le site web permettait aux utilisateurs de visualiser les résultats. Ci-dessous le film de présentation.

via @adfreak

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s