Surfrider, the plastics war.

Treize ans après la découverte d’un véritable continent de déchets flottants dans le Pacifique, les scientifiques viennent de détecter dans l’Atlantique Nord, au large des côtes américaines, une zone de déchets plus vaste que la France. La Surfrider Foundation, basée à Brest, agissant pour la lutte contre la pollution marine, est donc montée au créneau sur ce fléau que constitue les déchets plastiques, provenant à 80 % des zones côtières mais aussi des fleuves et des cours d’eau. Les plastiques sont directement responsables de la détérioration de la faune marine et de la flore aquatique. La campagne signée Young&Rubicam Paris comprend un film mettant l’accent sur le caractère meurtrier des déchets plastiques, une série de prints sur le thème Il n’y a pas de petite pollution superbement shootés mettant en avant la partie émergée/immergée des déchets, et un site Internet pour appuyer la campagne www.riseaboveplastics.org. Plutôt alarmant comme constat. La campagne mérite le coup d’oeil.

In the sea, there’s no such thing as a little bit of rubbish

Credits Adsoftheworld

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s